Romans noirs/ policiers/ thrillers

Veracruz sous les étoiles

Veracruz sous les étoiles. Barry Gifford.

Editions 13E note. 19€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

" Malgré sa beauté et sa gentillesse, cette fille était une alcoolo et je n'ai jamais réussi à supporter très longtemps les femmes qui boivent trop.
Elle portait toujours le même parfum, une senteur de gardénia appelée The Stars Above Veracruz, qui ne semblait pas tant habiller sa peau que l'habiter. [...j J'ai levé le verre de vieux rhum, j'en ai bu une gorgée. Je me suis dit alors que j'aurais aimé baigner dans The Stars Above Veracruz, couché dans le lit de la fille qui m'appelait son "tigre blanc". "

L'avis du libraire :

Un livre curieusement construit, plusieurs chapitres sur une même page. D'abord déconcertant, cette construction nous hape malgré son rythme haché, dans cette histoire plutôt dure.

La librairie des ombres

La librairie des ombres. Mikkel Birkegaard.

Editions 10/18. 8.60€

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

"A Copenhague, Luca, propriétaire d'une librairie, décède brusquement. Son fils, Jon, avec qui il a rompu tout contact depuis vingt ans, en hérite. Il découvre alors que son père était à la tête d'une société secrète de lettore, des personnes dotées de pouvoirs exceptionnels permettant d'influencer la lecture des autres mais aussi de les manipuler jusqu'au meurtre. Très vite, l'évidence s'impose : la mort de Luca n'a rien de naturel. Y a-t-il un traître parmi les membres de cette mystérieuse communauté ? Déterminé à venger son père, Jon se lance dans une quête à haut risque, dans un monde où les livres ont le pouvoir de vie et de mort."

L'avis du libraire :

Un très bon roman qui mèle suspense et fantastique. On en redemande.

Le cimetière de Prague

Le cimetière de Prague. Umberto Eco.

Editions Grasset, 23€

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

"Trente ans après Le Nom de la rose, Umberto Eco nous offre le grand roman du XIXème siècle secret. De Turin à Paris, en passant par Palerme, nous croisons une sataniste hystérique, un abbé qui meurt deux fois, quelques cadavres abandonnés dans un égout parisien. Nous assistons à la naissance de l'affaire Dreyfus et à la création de l'évangile antisémite, Les Protocoles des sages de Sion. Nous rencontrons aussi des jésuites complotant contre les francs-maçons, des carbonari étranglant les prêtres avec leurs boyaux. Nous découvrons les conspirations des renseignements piémontais, français, prussien et russe, les massacres dans le Paris de la Commune où l'on se nourrit d'illusions et de rats, les coups de poignard, les repaires de criminels noyés dans les vapeurs d'absinthe, les barbes postiches, les faux notaires, les testaments mensongers, les confraternités diaboliques et les messes noires...

Les ingrédients sont donc réunis pour faire de ce savoureux feuilleton un diabolique roman d'apprentissage. Tout est vrai ici, à l'exception de Simon Simonini, protagoniste dont les actes ne relèvent en rien de la fiction mais ont probablement été le fait de différents auteurs. Qui peut, cependant, l'affirmer avec certitude ? Lorsque l'on gravite dans le cercle des agents doubles, des services secrets, des officiers félons, des ecclésiastes peccamineux et des racistes de tous bors, tout peut arriver..."

L'avis du libraire :

Sa renommée n'est plus à faire, mais son oeuvre reste toujours très prenante et l'histoire nous intrigue du début à la fin.

Du plomb dans les spaghetti

Pavés et poignard. Pierre Mazet.

Editions Elytis. 13.90€

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

"Le 11 mai 1968, alors que le Quartier latin s'éveille dans un décor tourmenté, à l'intérieur de la Sorbonne occupée, un brigadier découvre le professeur Bulkoski assassiné. La nouvelle de sa mort risque d'autant plus d'enflammer Paris que l'homme était l'idole des Situationnistes. Chargé de l'affaire par un pur hasard, le commissaire Crespin enquête sans faire de bruit, selon la volonté du préfet. Son ami Oudinot, journaliste rodé au fait divers, a bien senti que ce meurtre baignait en eaux troubles. Il lui faudra alors toute son astuce et son opiniâtreté pour démêler les fils d'une enquête complexe qui trouve son origine dans un passé aussi lointain qu'inattendu."

Du plomb dans les spaghetti. Pierre Mazet.

Editions Elytis. 13.90€

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

"Le 16 mars 1978, alors que Rome est encore sous le choc de l'enlèvement d'Aldo Moro, Président du Conseil des ministres, une nouvelle fusillade éclate à deux pas du Palais Farnèse. Un jeune Français est laissé pour mort sur le pavé. Ce nouvel attentat perturbe d'autant plus le commissaire Bettega chargé des deux affaires, que la personnalité de la victime est plus que trouble. Gustave Flauvert, journaliste à Libération, spécialiste des enquêtes de terrorisme, s'immisce à son tour dans cette histoire d'envergure. Informé par une employée de l'ambassade de France, il tente de se frayer un chemin au milieu des traîtres et des agents doubles. A force de patience, il va démêler les fils de ce drame en y laissant plus que ses dernières illusions."

L'avis du libraire :

Les deux romans, issus d'une trilogie, se complètent car lors du deuxième tome, les acteurs secondaires du premier volume se retrouvent les personnages principaux du deuxième volume. Dans le 3ème tome, l'action se passera à Berlin.

Pierre Masset sera au salon "Les Ailes du Livre", de Longwy les 9 et 10 octobre 2011.

Les âmes noires

Les âmes noires. Gioacchino Criaco.

Editions Métaillé noir. 18€.

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

"Natifs des âpres montagnes calabraises de la Locride, trois adolescents, bons élèves et bons fils, choisissent la voie du crime pour échapper à la misère. Mais ils auront beau refuser l’embrigadement de la ‘Ndranghetta ­– la mafia calabraise – pour partir à la conquête du monde, devenant braqueurs à Milan puis trafiquants de cocaïne aux contacts des réseaux planétaires, islamistes compris, ils reviendront toujours sur ces hauteurs d’où l’on aperçoit deux mers mais où les porcheries cachent parfois des victimes d’enlèvement crapuleux, où les forêts sont hantés d’âmes noires, fugitifs recherchés par la justice étatique ou la vengeance mafieuse.

C’est là, dans la grandiose cruauté des parties de chasse, dans les prodigieux banquets paysans et les beautés violentes de la nature, que les trois amis trouveront leur destin, comme ce taureau sauvage qui continue à galoper vers son tueur parce qu’il ne sait pas encore qu’il est mort."

L'avis du libraire :

Un livre très noir, vu du côté des jeunes mafioso. A lire avec un café bien tassé.

Guerre sale

Guerre sale. Dominique Sylvain.

Editions Viviane Hamy. 18€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

"Florian Vidal, avocat spécialiste des relation franco-américaines, favori de Richard Gratien, maillon essentiel de la Françafrique pour le secteur de l'armement, a été tué de manière atroce : brûlé vif près d'une piscine, un pneu enflammé autour du cou. Cinq ans plus tôt, Toussaint Kidjo, l'assistant de Lola Jost -de père français et de mère congolaise- avait été assassiné exactement de la même façon. Boulversé par ce meurtre jamais élucidé, l'ex-commissaire du 10ème avait anticipé sa retraite. Le lien entre les deux affaires ne fait aucun doute. Pourtant, confrontées aux interêts en jeu et aux milieux en présence, Lola et son amie américaine, Ingrid Diesel, s'inclinent et se résignent à collaborer avec Sasha Duguin, devenu Commandant à la Crim'..."

L'avis du libraire :

Le roman est bien mené, il nous tien en haleine durant toute la durée de l'histoire, toute notion d'humanité est éliminée, dans cette Guerre sale, c'est chacun pour soi.

Le mur, le Kabyle et le marin

Le mur, le Kabyle et le marin, Antonin Varenne.

Editions Viviane Hammy, 18€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

"Un voyage dans le temps : 1957-2009. Dans les mois qui précèdent sa mort, le père s'est décidé à dire son "refus" de partir pour l'Algérie, et la sanction qui s'ensuivit : l'affectation dans un DOP, un de ces lieux destinés à la "recherche du renseignement par la torture". Le talent d'Antonin Varenne a fait le reste. Un exercice sur le fil de l'émotion et du besoin d'exorciser.

Le mur de Kabyle et le marin... Un combat contre l'oubli. 2009. Sur un ring, un boxeur observe sans complaisance l'adversaire qu'il va affronter, un gamin de vingt ans... Faisant fi du manicheisme, le roman boulverse par la justesse du plus humble de ses personnages, comme par ses intuitions des rêves d'une génération saccagées."

L'avis du libraire :

C'est un très bon livre noir très bien écrit qui évoque la guerre d'Algérie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site